Ce contenu est également disponible en: Anglais Italien Espagnol

La mission de protection de la population de l’Ile Maurice exige de la part des officiers de police, calme et concentration, même dans les moments les plus stressants.

Pour arriver à ce résultat, les Forces de police mauriciennes (MPF), en collaboration avec les bénévoles de la Fondation Prem Rawat (TPRF), ont proposé le Programme d’éducation pour la paix (PEP) à un groupe de 28 agents. Ces ateliers, basés sur des extraits vidéo des conférences internationales de Prem Rawat, ambassadeur de la paix renommé, sont conçus pour aider les participants à être davantage en contact avec leur force intérieure, la clarté et la paix.

Au cours des 10 séances du programme, les officiers de police ont pu découvrir qu’en développant la paix en eux-mêmes, ils aidaient à préserver la paix publique.

« Dans ce monde incertain, les ateliers du PEP m’ont aidé à comprendre qui je suis, pourquoi je suis ici et comment je peux aider les gens à résoudre leurs problèmes et leurs angoisses, déclare le sergent Boodnah. Quand nos collègues vont mal, ils sont moins performants. Ce programme nous a permis de ressentir notre force intérieure et l’espoir. Le cœur est notre force. »

Le sergent Auckburally-Serally ajoute : « Le PEP a été une vraie surprise. Il m’a aidé à comprendre mon importance en tant qu’individu et a transformé mon travail d’officier de police. Maintenant, je me sens mieux à même de gérer les conflits. »

Quant au Sergent Seetul-Greedharee, il constate que ce programme lui a permis d’avoir davantage confiance en lui : « Il m’a fait ressentir une force intérieure. »

Ces témoignages des agents du quartier général de la MPF à Port-Louis rejoignent ceux des autres participants du Programme d’éducation pour la paix à travers le monde. Cette formation offerte dans 74 pays a touché un large public, notamment d’autres agents de police, des chefs d’entreprise, des étudiants, professeurs d’université et des détenus.

Le PEP a été autorisé dans tous les établissements pénitentiaires d’Afrique du Sud et du Ghana, et plus de 100 fonctionnaires du service pénitentiaire de l’Ile Maurice l’ont déjà suivi.

L’adjoint au directeur de la police est en train de faciliter la tenue d’autres ateliers du PEP, en prenant soin de suivre les instructions des officiers qui y ont déjà participé.

« Je pense que cette formation va aider tous les agents de police à mieux se comprendre et surmonter les problèmes qu’ils rencontrent dans leur travail », indique le gardien de la paix Pather.

Share this story

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailFacebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail