Cynthia Allan a passé deux mois, en février et mars 2014, au centre Food for People* (FFP) à Bantoli, en Inde. Elle raconte.

Cela fait plusieurs années que je vois des enfants venir le matin au centre Food for People à Bantoli. À ce niveau, rien n’a changé.

1_FFP_Bantoli_ffp_childarrives_ca copy
Ils arrivent de partout, à pied ou à vélo… 2_FFP_Bantoli_boyredshirt_arrives_ca-1 copy
et se rendent – souvent en courant – vers le bâtiment moderne qui se trouve non loin de la route, au pied d’énormes rochers.

3_FFP_Bantoli_drinking taps_ca copy 2

Une fois à l’intérieur, ils vont directement se laver les mains et boire un peu d’eau.

4_FFP_Bantoli_diningroom copy

Puis ils filent au réfectoire.

Cette année, le moment fort de mon séjour à Bantoli a été le matin où le fondateur de TPRF est venu au centre pour s’entretenir avec quelques enfants.

5_FFP_Bantoli_M_with_chn__ca copy

Bien que leurs vies n’aient rien en commun, il a su les mettre à l’aise ; ce fut un moment merveilleux plein de rires et de gentillesse. Lors d’une conférence en Australie, Prem Rawat a parlé de cette rencontre et a rapporté la remarque d’une petite fille qui n’était jamais allée à plus de 8 kilomètres de chez elle. Elle disait que les engrais qui sont utilisés dans la région donnent un drôle de goût aux légumes et il lui a promis que de tels engrais ne seraient pas utilisés sur ce qui pousse au centre FFP de Bantoli.

Un repas nourrissant par jour change la vie de ces enfants, et celle des parents qui en bénéficient également. Les adultes ont désormais suffisamment d’énergie pour travailler, et leurs enfants peuvent aller à l’école.

6_FFP_Bantoli_play_ca copy

Après le déjeuner, ils jouent, pas seulement avec des boîtes en plastique montées sur roues, mais ensemble.

7_FFP_Bantoli_boys smiling_ca copy

Leur sourire en dit long.

J’ai souvent visité le centre FFP de Bantoli depuis sa création et ça m’a beaucoup apporté. Le retentissement de ce projet sur les gens me touche vraiment. Quand j’étais petite, manger de bonnes choses était une évidence pour moi ; cependant avec le recul, je me rends compte de la chance que j’ai eue.

Je ne connais pas la vie qu’ont ces enfants chez eux ou à l’école, mais leur comportement au centre FFP reflète un immense changement. Leur condition physique s’est améliorée, ils sont plus confiants, et désormais, ils jouent, parlent et s’amusent.

8_FFP_Bantoli_M_with_chn__ca copy

Lors d’une rencontre avec 500 jeunes scouts le 30 septembre 2014 à Kuala Lumpur (Malaisie), Prem Rawat a parlé de la possibilité de faire des choix. Maintenant que leurs besoins vitaux sont satisfaits, les enfants de Bantoli sont bien plus en mesure de choisir leur vie.

* Des repas pour tous.

 

FacebooktwitterredditpinterestlinkedinmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedinmail