google-site-verification: google7c2457f296b9cf8f.html

Ivana Brasic a enseigné pendant vingt ans. Elle travaille aujourd’hui dans le marketing pour une entreprise d’aliments biologiques. Son expérience, sa maîtrise de l’anglais et son enthousiasme pour le Programme d’éducation pour la paix (PEP) l’ont incitée à créer des ateliers en plusieurs lieux dans son pays natal, la Serbie. Voici son histoire.

J’ai été très impressionnée par la vidéo intitulée « La paix à l’intérieur », qui montre l’impact du Programme d’éducation pour la paix sur les détenus de la prison Dominguez, au Texas, et je me suis dit que ce serait merveilleux de présenter ce programme dans les prisons en Serbie.

Après avoir contacté la directrice du PEP, je me suis rendu compte qu’il fallait commencer par traduire les vidéos et les documents. Je pensais en avoir pour deux ou trois mois, mais j’ai vite compris que ce serait beaucoup plus long.

Je me suis alors souvenue que, lors d’un atelier auquel j’assistais, un professeur avait parlé d’un PEP qu’elle avait fait à l’université avec ses étudiants. Comme je suis professeur et que l’anglais est ma langue maternelle, j’ai pensé que je pourrais démarrer un PEP plus rapidement s’il se déroulait en anglais dans une institution culturelle serbe. Un ami m’a parlé du « Coin américain ». C’est le nom d’une bibliothèque qui fait rayonner la culture américaine, financée par l’ambassade américaine et le gouvernement local.

Ivana Facilitates Workshop at the Gerontology Centre

Ivana animant un atelier dans un centre de gérontologie

Nous avons donc commencé les démarches pour mettre en place l’atelier au Coin américain. Au début, il n’était pas bien annoncé par la bibliothèque, et peu de gens semblaient intéressés. Mais peu à peu, leur nombre a augmenté, et c’était merveilleux de voir grandir la compréhension des participants au fil des semaines.

 « L’idée que nous sommes nés avec une aptitude au bonheur et à la joie est réjouissante, a confié l’un des participants. Nous devons juste la trouver et y travailler. De nos jours, on parle d’étudier tout au long de sa vie. Cela me donne l’impression que je ne suis jamais assez bon. Avec le PEP, c’est beaucoup plus simple. Alors, merci. »                                                                                                                                                                    

« Prem est un révolutionnaire, et faire ce genre de chose en Serbie peut aider beaucoup de monde, a souligné un autre participant. Ici, les gens sont stressés et les prisons bondées. Ce serait formidable si quelqu’un au gouvernement soutenait ce programme. Il recèle un énorme potentiel et ce serait dommage de ne pas pouvoir l’avoir en Serbie. »

En plus du Coin américain de Sobotica, j’ai contacté celui de Novi Sad, une ville voisine. Leur équipe, mieux organisée, a fait un bon travail d’information, et nous avons eu en moyenne 11 à 12 participants par cours. Le plus beau était d’écouter les commentaires. Par exemple :

« À chaque fois, je me dis que j’ai compris, et puis je vois qu’il y a encore beaucoup à apprendre ». Ou : « Prem Rawat parle de notre dénominateur commun. Nous sommes tous différents par de nombreux aspects, mais lui parle de ce qui nous rend semblables. »

PEP With Serbian Translation

Le PEP traduit en serbe

Les traductions allait enfin être terminées, et comme j’avais très envie de commencer le PEP en serbe, je me suis mise à réfléchir à d’autres endroits où monter des ateliers.

Un homme d’un certain âge qui avait regardé des conférences de Prem Rawat à la télévision m’a écrit pour avoir des informations. Quand je lui ai parlé du PEP, il m’a suggéré d’aller voir le centre de gérontologie.

Je les ai contactés et ils ont immédiatement dit oui. Nous avons commencé en septembre 2013. L’homme qui m’avait contactée participe maintenant à ce PEP avec vingt-quatre autres participants. Il m’a écrit l’autre jour :

« Je pense que nous avons bien fait d’organiser ces ateliers. Les émissions de télévision sont excellentes, mais je sens que ce programme va encore plus loin. »

Voici le commentaire d’un autre participant :

« Je me suis souvent demandé ce qu’on pouvait faire tout seul. Puis j’ai vu Prem Rawat faire avancer des milliers de gens dans la bonne direction. »

Je pense que le PEP a un potentiel énorme. Son message universel a tant à offrir à chaque être humain qu’il peut être présenté n’importe où. Quand on voit que ces ateliers fonctionnent sans qu’on ait d’explication à donner, on commence à apprécier ce qui se passe, et les choses se mettent en place en douceur. »

Ivana With PEP Participants

Ivana avec les participants au PEP

 

 

FacebooktwitterredditpinterestlinkedinmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedinmail