Ce contenu est également disponible en: Anglais Italien Espagnol

En 2013, le Dr Patrick Mpoyi s’installe à Soweto, en Afrique du Sud, pour y exercer la médecine. Il a quitté la République démocratique du Congo, son pays natal, pour échapper à la guerre civile.

À Soweto, une banlieue historiquement noire qui a subi la ségrégation, beaucoup de gens souffrent de toxicomanie, du sida, du cancer, de dépression et autres maladies dues à la pauvreté.

Le Dr Patrick Mpoyi a entendu parler pour la première fois du Programme d’éducation pour la paix (PEP) par son ami, Ernest Leketi, qui propose cette formation à Soweto dans le cadre du Département du développement de la jeunesse à Johannesbourg.

Au Congo, le Dr Patrick a été victime d’exactions et le témoin de nombreux actes de violence. Il explique que, grâce aux ateliers du PEP, il a pu retrouver le chemin du pardon et de la compassion pour rebondir dans sa nouvelle vie en Afrique du Sud. Il a aussi compris tout le potentiel du PEP pour aider ses patients.

Depuis, il leur prescrit ces ateliers comme remède et obtient d‘incroyables résultats, aussi bien pour les toxicomanes ou les dépressifs que pour les hypertendus.

Voir dans la vidéo ci-dessus le Dr Patrick Mpoyi et l’impact du PEP sur ses patients. Les sous-titrages en français sont disponibles en allant sur YouTube dans le bas de la vidéo.

Pour plus de nouvelles sur l’Afrique du Sud, cliquer ici.

Share this story

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailFacebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail