Le troisième centre Food for People* (FFP) a vu le jour à Otinibi, un village de l’ethnie Ga au Ghana. Ici, l’aliment de base est le “kenkey Ga”, un plat traditionnel très apprécié, y compris des autres tribus, surtout lorsqu’il est pimenté et nappé d’une sauce noire, qu’on appelle le “shito“. Il peut aussi accompagner des soupes et des ragoûts.

Voici comment on le prépare :

– On se procure chez un détaillant des grains de maïs que les fermiers ont décortiqués, fait sécher et mis en sac.

– On fait tremper les grains de maïs dans l’eau pendant trois jours pour les ramollir et les faire fermenter, après quoi on les lave à l’eau pure et on les envoie à la minoterie pour être moulus et transformés en pâte.

– On pétrit cette pâte fermentée jusqu’à obtenir une consistance légère.

– On fait cuire la moitié de la pâte et on la mélange doucement à l’autre moitié non cuite.

– On enroule fermement ce mélange dans des enveloppes de maïs qu’on fait bouillir une à trois heures selon la grosseur et l’épaisseur de la pâte roulée, jusqu’à ce qu’elle soit prête à servir.

Les convalescents qui ont peu d’appétit consomment souvent le kenkey avec de la soupe claire. L’eau qui sert à faire bouillir le kenkey est un breuvage très nourrissant, appelé “otinshi nu”.

Le kenkey préparé dans les cuisines du centre FFP donne ainsi du travail et un revenu aux fermiers locaux, aux détaillants et aux ouvriers de la minoterie.

C’est l’un des mets préférés du peuple Ga, comme en témoigne ce dicton : « Si un Ga n’a pas mangé de kenkey de la journée, il n’a rien mangé. »

D’après le récit d’Alexander Wiredu.

* Des repas pour tous.

Share this story

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailFacebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail