La récente rencontre de Prem Rawat avec des représentants du Sénat italien, à Rome, consacrée au Programme d’éducation pour la paix, a été largement couverte par les médias en Italie.

Extraits des articles de presse italiens à propos du Programme d’éducation pour la paix, avec liens vers les articles.

« Le Programme d’éducation pour la paix » : un moyen de faciliter la réhabilitation individuelle dans les établissements pénitentiaires. »

La vidéo de l’intégralité de la rencontre sur le site de Radio Radicale

« La réinsertion des détenus est dans l’intérêt de la société toute entière. »
Extrait de l’article de gNews :

Le Programme d’éducation pour la paix est une réussite internationale : des parcours de réinsertion proposés dans des établissements pénitentiaires de plusieurs pays européens, ainsi qu’en Afrique du Sud, en Inde, aux États-Unis, en Asie et en Amérique du Sud. Selon le ministre italien de la Justice, Alfonso Bonafede, ce programme de réhabilitation, basé sur une série d’ateliers, permet aux détenus de s’interroger sur la paix et les valeurs de la vie, ce qui les amène « à revoir leurs comportements, à assumer leurs responsabilités et acquérir une nouvelle prise de conscience pour se préparer à réintégrer la société » (…)

« Une réflexion devrait être menée dans chaque pays sur le rôle d’une peine d’emprisonnement dans la réinsertion d’un individu, a déclaré Alfonso Bonafede. Il faut le considérer comme un investissement culturel dont toute la société profitera et qui contribuera à faire de la non-récidive une priorité. » Le ministre de la Justice a participé à la conférence consacrée au “Programme d’éducation pour la paix” qui s’est tenue aujourd’hui au Palazzo Giustiniani. » Également présent, l’ambassadeur de la paix Prem Rawat dont la fondation a conçu et mis au point ce programme de réinsertion.

Prem Rawat , ‘messager de la paix’ : « Le confinement nous donne la chance de mieux nous comprendre. »

Extrait de l’article de DiRE GIOVANI :

Le Programme d’éducation pour la paix a pour objectif d’apprendre à regarder ce qu’il y a de positif en soi. Tout commence par là : « Lorsque nous pouvons reconnaître le bon qui est en nous, il est plus facile de le voir chez les autres. » C’est ce qu’a déclaré Prem Rawat lors d’un entretien accordé à notre agence de presse après la présentation du Programme d’éducation pour la paix (PEP) qui s’est tenue au Sénat italien, au Palazzo Giustiniani à Rome. L’Italie, comme l’a annoncé le ministre de la Justice Alfonso Bonafede, est en total accord avec le programme de M. Rawat en vue de la réinsertion des détenus.

Celui-ci précise que le PEP n’est pas seulement proposé dans les établissements pénitentiaires : « Son succès est tel qu’il est aussi enseigné dans les écoles, les universités et les maisons de retraite. Il fait ressortir le meilleur en chacun. » (…)

Prem Rawat explique que le but de cette formation est de nous aider à « nous comprendre nous-mêmes, sans être distraits par le bruit de fond ». Mais comment est-ce possible concrètement ? « Lorsque vous entendez un bruit à l’extérieur, c’est simple, il suffit de se boucher les oreilles. Mais lorsque le bruit se situe entre vos deux oreilles, que faire ? Il faut identifier ce bruit, le réduire et s’en débarrasser. »

 

FacebooktwitterredditpinterestlinkedinmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedinmail