Le Programme d’éducation pour la paix (PEP) a le pouvoir d’aider les gens dans le monde à sortir de l’addiction aux opiacés et autres drogues. Cette nouvelle vidéo montre les répercussions positives du PEP dans un centre de désintoxication en Pennsylvanie, aux États-Unis.

Le PEP donne aux toxicomanes l’élan pour découvrir leur force intérieure, l’espoir et la satisfaction dont ils ont besoin pour se sevrer et retrouver leur dignité. Le succès du PEP au foyer James A. Casey de Wilkes-Barre, en Pennsylvanie, montre que cette formation novatrice peut également aider le personnel soignant de tous les pays.

Avec plus de 115 décès quotidiens par overdose, l’épidémie d’opiacés aux États-Unis est une véritable catastrophe qui coûte près de 100 milliards de dollars par an, sans compter le coût émotionnel pour les familles et les amis.

La maison Casey est le premier centre de désintoxication de la ville ouvrière sinistrée de Wilkes-Barre à offrir des programmes pour aider les toxicomanes à se sevrer, trouver du travail et développer des compétences sociales pour rester sobres. Le PEP vient compléter les autres services en amenant les usagers à découvrir leur force intérieure et à vivre avec une autonomie retrouvée, dans la dignité et la paix.

« Le programme convient parfaitement à ce que nous faisons, explique Kaki Siogren, travailleuse sociale au foyer Casey. La philosophie, c’est d’aller chercher à l’intérieur de soi ce qui a de la valeur, ce qui est beau et miraculeux, alors même que les gens sont complètement détruits. »

Pendant les ateliers du PEP on montre des extraits vidéos de conférences de Prem Rawat, le fondateur du programme, où il s’exprime sur des thèmes comme la conscience de soi, le choix et la force intérieure. « Aucun programme ne peut apporter la paix, car la paix ne vient pas de l’extérieur, dit-il. La paix est en vous et vous mettre en contact avec vous-même, c’est précisément ce que fait réellement le Programme d’éducation pour la paix. Alors la porte du cœur peut s’ouvrir et la paix être ressentie. »

Mark West, un usager du foyer Casey, confie que les ateliers du PEP l’ont inspiré et aidé à se sevrer et à faire de meilleurs choix dans sa vie : « Le message de Prem est réel et simple, même pour des gars comme moi qui viennent d’un foyer brisé et qui ont fait des allers et retours en prison. Je me sens revivre, sans avoir besoin de chercher la paix dans des substances ou de l’alcool. »

Eric Willing, un autre usager du foyer, ajoute que la formation a été un instrument de sa guérison : « Avant d’écouter Prem Rawat, je pensais que la paix se trouvait à l’extérieur. Je me rends compte maintenant qu’elle vient de l’intérieur. L’addiction est un combat quotidien pour moi. Mais si on arrivait à consacrer ne serait-ce que la moitié de l’énergie qu’on met pour guérir dans un truc comme le Programme d’éducation pour la paix, on n’aurait plus d’échec. On ne retomberait jamais. »

Le Programme d’éducation pour la paix est mis gratuitement à la disposition des particuliers et des institutions par la Fondation Prem Rawat. En plus des centres de désintoxication, la formation se déroule dans de nombreuses structures (centres de détention, universités, entreprises, hôpitaux, etc.). Elle est suivie par des milliers de personnes dans 84 pays.

En savoir plus sur le PEP.

Share this story

FacebooktwitterredditpinterestlinkedinmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedinmail