Ce contenu est également disponible en: Anglais Italien Espagnol

Directrice générale d’un cabinet de conseil international basé en Europe et spécialisé dans le développement du leadership, Helen Caton-Hughes est bénévole pour la Fondation Prem Rawat (TPRF) pour laquelle elle organise diverses manifestations dont elle assure également la communication. C’est elle qui a organisé, avec quelques autres personnes, en juin dernier à Londres, la projection du documentaire Inside Peace (la paix à l’intérieur) ainsi que le forum qui l’a suivie. Elle fait le point ici sur cette manifestation qui a permis de donner un coup de projecteur sur le Programme d’éducation pour la paix (PEP).

Helen Caton-Hughes

Helen Caton-Hughes

Le 15 juin 2016, la conférence organisée par TPRF et la Fondation Tutu du Royaume-Uni au British Film Institute* (BFI), a été l’occasion de projeter le documentaire plusieurs fois primé, Inside Peace, qui met en évidence les répercussions du Programme d’éducation pour la paix dans la vie des détenus au Texas.

Le colloque qui a suivi réunissait le fondateur de TPRF, Prem Rawat, et les plus hautes autorités des services de la Justice du Royaume-Uni, dont Peter Clarke, Commandeur de l’Ordre royal de Victoria, officier de l’Ordre de l’Empire britannique, médaillé de la police pour services rendus et inspecteur principal des prisons de Sa Majesté, ainsi que Lord Tom McNally, président du Conseil de la Justice juvénile au Royaume-Uni, qui présidait la table ronde. La manifestation a permis de présenter le PEP aux responsables du secteur de la réinsertion au Royaume-Uni et en Irlande.

Deux cursus du Programme d’éducation pour la paix se déroulent actuellement dans des établissements correctionnels au Royaume-Uni : l’un à la prison de Thameside à Londres et l’autre à la prison de Mountjoy près de Dublin en Irlande. Les détenus, comme les agents et gouverneurs de ces deux institutions, sont de fervents défenseurs du PEP en raison de son effet apaisant, et ils encouragent leurs homologues dans d’autres prisons à mettre en place ce programme.

BFI Inside PeaceLors de ce colloque à l’Institut britannique du film, l’auditoire était composé de professionnels de la justice pénale, d’organisations non-gouvernementales, d’associations de bénévoles dans le domaine de la réinsertion, d’universitaires et de représentants de TPRF. Tous semblaient fort satisfaits de ce qu’il s’est dit, mais en tant qu’Anglaise, je m’exprime sans doute de manière bien trop modérée, car les personnes présentes étaient en fait absolument ravies, et nous avons reçu de très beaux emails et remerciements depuis.

L’équipe du PEP a saisi la balle au bond et des discussions sont actuellement en cours avec les gouverneurs pour lancer le programme dans davantage d’établissements pénitentiaires du Royaume-Uni.

L’une des responsables de la prison de Mountjoy, Jean Blake, qui avait été invitée au forum, a proposé à ses collègues d’y venir également. Un autre gouverneur a dit à Jean qu’ils avaient vraiment apprécié l’événement et en avaient parlé à d’autres responsables de prison.

BFI Inside PeaceC’est magnifique de voir ce bouche-à-oreille qui permet de faire prendre conscience du besoin d’une éducation à la paix. J’ai été très touchée que quatre agents de la prison de Mountjoy aient pris la peine de venir, avec la bénédiction de leur gouverneur qui a veillé personnellement à ce qu’ils soient remplacés pour l’occasion.

Un membre de l’organisation Oasis pour la Paix nous a dit : « Ce documentaire est très inspirant, et c’était incroyable que Prem soit là et qu’on ait pu l’entendre parler. »

Un membre de l’organisation Waging Peace (Se battre pour la paix), Sonia Miley, nous a aussi envoyé un très joli témoignage :

« C’était à la fois inspirant et très touchant, dit-elle. Je comprends pleinement les principes de l’enseignement de Prem Rawat, qui font écho à d’autres qui circulent actuellement. C’est un enseignement qui peut rendre le monde meilleur, en aidant les gens à se connecter à leur cœur et à chercher à l’intérieur d’eux-mêmes les réponses à leurs propres questions. »

À ce forum, nous avons eu aussi quelques officiers de police, ainsi qu’un officier de la brigade anti-terroriste de Londres, et l’un deux nous a confié que Inside Peace l’avait beaucoup ému :

« Je suis actuellement en service en tant qu’officier de police de la Ville de Londres pour le Programme d’engagement communautaire, et j’aimerais savoir en quoi consiste le rôle d’animateur du PEP. J’aimerais aussi mettre en place un soutien aux détenus qui sortent de prison, continuer à soutenir l’initiative Inside Peace et organiser des manifestations locales pour promouvoir et montrer ce documentaire. »

BFI Inside PeaceIl y a un intérêt croissant pour le PEP, et je ne peux que m’en réjouir. Je pense que c’est une belle occasion de changer la vie des détenus et ex-détenus. Je tiens à remercier Lesley Cooper et tous les autres bénévoles de TPRF qui ont aidé à faire de ce colloque un tel succès.

Plus d’informations sur le forum et regarder la vidéo.

* Institut britannique du film.

Share this story

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailFacebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail