Ce contenu est également disponible en: Anglais Italien Espagnol

Prem Rawat s’est adressé aux étudiants inscrits au Programme d’éducation pour la paix (PEP) proposé à la TSiBA, une école de commerce de Cape Town, dont l’objectif principal est d’offrir aux jeunes de milieux défavorisés l’opportunité de devenir dirigeants d’entreprises.

 

Prem Rawat at TSiBA

Prem Rawat avec les participants
au PEP à la TSiBA

Ils sont donc des centaines d’étudiants de la TSiBA à avoir suivi un PEP et, le 27 novembre, ils ont eu l’occasion de rencontrer Prem Rawat dans le cadre du cycle annuel des conférences de la TSiBA sur le changement social (Annual Social Change Lecture series), de lui poser des questions et d’échanger avec lui. Nombre d’entre eux ont parlé de l’impact profond du PEP sur leur vie.

Comme Mthetho Koyana : « Ce programme m’a surtout amené à une prise de conscience de ce que je suis, que la paix vient de l’intérieur et pas de l’extérieur. Maintenant, j’ai l’esprit plus calme et je peux apaiser les situations conflictuelles, contribuer au changement, prendre de la hauteur et agir pour la paix. Nous sommes tous semblables, quelles que soient nos origines. »

À côté des grands discours qui portent essentiellement sur la violence et la politique, Monwabisi Mtshamba, un étudiant, a souligné que le message de Prem sur la paix individuelle encourageait à prendre sa vie en main : « L’une des choses les plus importantes que j’ai apprises, c’est que, alors qu’on parle sans cesse de la paix, de la guerre, du pourquoi et du comment, Prem Rawat, lui, m’a fait réfléchir sur ce que je faisais moi. Comme il le dit : la paix commence par vous. En tant qu’individus, nous avons un rôle à jouer, et ce qui est en nous se manifeste aussi à l’extérieur. Les outils que le PEP m’a enseignés m’aident à être plus heureux et à apprécier les autres. »

Prem Rawat at TSiBAReconnu comme Ambassadeur de la paix par de nombreuses organisations internationales, Prem Rawat consacre sa vie depuis cinquante ans à rappeler que la paix est un besoin essentiel pour l’humanité. Durant l’apartheid, il s’est vu interdit de séjour par le gouvernement sud-africain pour avoir refusé de se conformer aux règles de ne pas parler devant un auditoire « mixte ». Ces dernières années, il a pu se rendre à plusieurs reprises dans ce pays pour s’adresser notamment à des jeunes en difficulté, des détenus et des responsables politiques.

À la TSiBA, Prem a encouragé les étudiants à écouter leur cœur et à trouver leur propre voie, plutôt que de se laisser abuser par la pression sociale et politique. « Certains pensent que la paix se résume à : ne vous fâchez pas, faites ce que je vous dis et nous serons en paix. Mais ce n’est pas la paix. La paix est à l’intérieur de vous. Cultivez-la. Dans votre vie, ne vous posez pas des milliers de questions sur ce qu’est le sentiment de plénitude. Comprenez que la plénitude se ressent. Lorsque vous ressentez la vraie plénitude, vous le savez. Appréciez-vous d’être en vie ? Parce que si ce n’est pas le cas, il y a quelque chose qui ne va pas. »

Ce message a touché Ndonwabile Ndengezi, qui se prépare à passer le diplôme de la TSiBA : « Nous grandissons en pensant que la paix existe quelque part, en dehors de nous, et qu’on doit la trouver, alors qu’il faut découvrir la paix intérieure. Elle est en chacun de nous et elle nous permet de faire face à toute situation avec humanité. »

Lors de sa visite en Afrique du Sud, Prem Rawat a rencontré Mgr Desmond Tutu, la grande voix sud-africaine pour la justice sociale, et d’autres leaders, les étudiants du PEP et le personnel de prison qui anime le PEP pour les détenus.

Rencontre en Afrique du Sud entre la grande voix pour la justice sociale, Desmond Tutu (à gauche) et Prem Rawat.

Mgr Desmond Tutu et Prem Rawat

Restez à l’écoute sur TPRF pour plus d’informations.

Share this story

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailFacebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail