Prem Rawat s’est rendu à Soweto, en Afrique du Sud, pour parler à 450 personnes qui avaient suivi le Programme d’éducation pour la paix (PEP) ou qui souhaitaient le faire. Organisé par Ernest Leketi, chef du département du développement de la Jeunesse pour le ministère du Développement social de Johannesburg, la conférence a eu lieu le 25 novembre 2014 au centre associatif de l’Oncle Tom.

2_141125_Soweto_VIP_mk_raw_0245Prem Rawat a été accueilli à son arrivée par un spectacle de majorettes et de danses traditionnelles africaines. Lorsqu’il est entré dans la salle, un chœur d’hommes a entonné des chants africains, ce qui a contribué à créer une ambiance joyeuse et festive. Tout au long de son discours, le public a participé.

Ainsi, quand Prem Rawat a déclaré que chaque être humain sur terre peut changer, les gens ont répondu « oui ! » Il a continué : « Vous, moi, tout le monde se juge. Comment est-ce que je vais ? Quels sont mes diplômes ? La taille de ma maison ? Combien de vêtements je possède ? Combien sur mon compte en banque ?… Et puis on rencontre quelqu’un et on se dit : “J’aimerais être comme lui”… » Le public approuvait : « Oui, oui, oui… » À la fin, tous ont applaudi avec chaleur et se sont mis à chanter.

Cela ne faisait même pas trois mois que deux bénévoles qui animent des PEP à Johannesburg depuis plus de cinq ans, avaient été invités par M. Leketi à faire une présentation de ce programme aux gens qui vivent dans le quartier du Centre de l’Oncle Tom. Le public a été emballé et un PEP pour 25 personnes a été organisé juste après. Sept des participants ont appris en même temps à animer un PEP, ce qui a permis d’en programmer deux dans la foulée.

Après le discours de Prem Rawat, plus de 50 personnes ont reçu un certificat attestant leur participation au PEP, le premier de leur vie pour beaucoup d’entre eux.

141125_Soweto_VIP_mk_raw_0970400 personnes sont déjà inscrites pour suivre l’un des sept PEP qui vont se dérouler à partir de janvier. La ville de Johannesburg s’est engagée à fournir jusqu’à 10 coffrets du PEP (DVD et brochures), ainsi que 10 téléviseurs ou lecteurs DVD. Le PEP a été intégré aux “programmes d’études pour acquérir des compétences pour la vie” proposés aux associations de quartier de Soweto.

Située à la périphérie de Johannesburg, Soweto a la population noire la plus nombreuse d’Afrique du Sud. C’est l’un des lieux les plus riches au niveau historique et des plus divers au niveau économique. C’est aussi la ville des prix Nobel Nelson Mandela et Desmond Tutu, de vedettes sportives et de nombreux musiciens. Les habitants de Soweto sont connus pour leur sens de la solidarité, mais la vie reste difficile pour ceux qui sont le plus touchés par le chômage élevé et le manque d’opportunités.

À propos du PEP, M. Leketi témoigne : « Il y a de jeunes diplômés qui ne trouvent pas de travail et c’est une telle frustration qu’ils sont très en colère. Le Programme d’éducation pour la paix les aide en leur donnant de l’espoir, en renforçant l’estime qu’ils ont d’eux-mêmes et en leur permettant de se découvrir des qualités restées longtemps cachées. » M Leketi s’attend à ce que le programme se répande comme une traînée de poudre cette année et rêve de remplir un stade de 10 000 places l’été prochain, si M. Rawat trouve le temps de revenir.

Diaporama

Trente photos prises le 25 novembre 2014, lors de la visite de Prem Rawat aux personnes qui suivent le Programme d’éducation pour la paix à Soweto (Afrique du Sud).

Prem Rawat meets with students in Soweto …La petite flamme s’est transformée en feu…

Share this story

FacebooktwitterredditpinterestlinkedinmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedinmail