Ce contenu est également disponible en: Anglais Italien Espagnol

La Fondation Prem Rawat (TPRF) finance des abris pour des centaines de personnes dont les maisons ont été détruites par le séisme de magnitude 7.8 du 16 avril dernier, et les répliques qui ont suivi.

TPRF a versé la somme de 25 000 dollars à la Fundacion Montanas de Esperanza (MdE), un organisme humanitaire équatorien avec lequel TPRF a déjà travaillé et dont le nom signifie « Montagnes d’Espoir ». Les fonds vont directement aider les personnes des villages les plus démunis de la province Esmeraldas, le long de la côte nord durement touchée par le tremblement de terre.

Families salvage belongingsDepuis, les familles qui vivaient sur les collines environnant le village de pêcheurs San Francisco de Cabo s’abritent dans des baraques de fortune faites de matériaux de récupération et de plastique noir, qui se transforme en fournaise insupportable sous le soleil tropical. Les sommes données par TPRF servent à remplacer ces pauvres abris par des « cabanes » de haute technologie qui peuvent accueillir 10 personnes et ont une durée de vie d’environ deux ans.

Ces derniers jours, explique Paul Murtha, le directeur général de MdE, « les survivants regardaient sans trop y croire l’équipe de bénévoles installer deux de ces solides abris, pratiques et confortables. Ces familles éprouvées les trouvent grands et beaux mais aussi capables de résister aux répliques. » Très vite, les résidents du camp se sont joints à l’effort de construction en fournissant du bambou local et en apprenant les techniques de construction pour monter une vingtaine de ces abris innovants qu’allaient occuper leurs nouveaux voisins.

« Cet élan de solidarité communautaire, raconte Paul Murtha, a soulevé un regain d’espoir et d’enthousiasme qui n’existait pas chez ces gens avant le tremblement de terre. »

De fait, les personnes vivant dans le camp ont décidé collectivement qu’au lieu de déménager une famille à la fois dans les abris, elles attendraient qu’ils soient tous construits afin que tous ceux qui sont en difficulté puissent s’installer en même temps. « C’est incroyable de voir cette sorte d’unité et d’égalité en action », note-t-il.

Distributing emergency supplies to familiesL’Union des Coopératives Agricoles d’Esméraldas (UOCE) avec laquelle MdE travaille souvent, apporte elle aussi son aide pour distribuer la nourriture et les médicaments fournis par TPRF, ainsi que pour installer une cuisine communautaire, des équipements sanitaires, de l’éclairage électrique et une aire de jeux pour les enfants.

« Après tout ce qu’ils ont traversé, ils sont en train de créer un village porteur d’un nouvel espoir, constate Paul Murtha. Avec ces abris, on a apporté une réponse aux besoins fondamentaux, et ces gens peuvent ainsi retrouver une stabilité, la santé de la famille, leur dignité et l’espoir de recréer les conditions d’une viabilité socio-économique. »

Le projet attire déjà l’attention d’un certain nombre d’organisations caritatives et gouvernementales qui veulent évaluer ces abris sur mesure afin de les utiliser dans d’autres camps. La construction à San Francisco del Cabo s’est achevée le dimanche 8 mai, et l’emménagement a eu lieu en présence des dignitaires locaux.

D’autres villages de la région pourraient bénéficier de la même aide de TPRF, si les conditions le permettent.

« Nous espérons pouvoir renouveler cette opération remarquable dans autant de camps que possible, explique Paul Murtha. On est en train de démontrer ce que les gens peuvent réaliser par eux-mêmes si on leur procure les bons outils et les bons conseils. Nous formulons nos plus vifs remerciements à TPRF et à tous les donateurs qui ont rendu possible cette action humanitaire. »

 

Share this story

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailFacebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail