Marie Ferrandon fait partie d’une équipe de bénévoles qui organise PeaceBeats à Toulouse, une manifestation qui a pour but d’inspirer les jeunes Toulousains à découvrir la paix.

toulouse_-garonne1Ce 8 octobre, Toulouse accueille PeaceBeats 2016 au Café-Théâtre Le 57, pour la troisième année consécutive. Surnommée “La Ville Rose” à cause de la couleur des briques utilisées sur un grand nombre de bâtiments, Toulouse est connue pour son architecture médiévale, son art classique et moderne, sa gastronomie, ses cafés animés et le marché aux puces du dimanche le long de la Garonne. La ville est également le centre de l’industrie aérospatiale européenne et la quatrième plus grande ville de France avec une jeunesse très dynamique.

Le Café-Théâtre, une école de musique, est un endroit idéal pour accueillir PeaceBeats. Son personnel s’est mobilisé à fond car la paix veut vraiment dire quelque chose pour eux, et ils ont tout fait Toulousepour préparer cet événement. La musique sera variée avec du rock, du folk, de la pop et du rap, et les artistes et interprètes invités chaque année. Le Programme d’éducation pour la paix (PEP) sera présenté à cette occasion, avec la projection d’un extrait vidéo de Prem Rawat à propos de l’épanouissement individuel.

Cette manifestation est la réplique de PeaceBeats qui s’est déroulée la première fois en 2013, à Brixton en Angleterre. Chaque année, nous y ajoutons de nouveaux éléments adaptés à la culture française, Toulouseet nous sommes heureux que des artistes interprètes s’y étant déjà produits nous aient aidés à réaliser PeaceBeats cette année. L’un d’eux, organisateur d’événements et musicien, spécialisé dans les médias sociaux, a mis son vaste réseau de contacts au service de l’édition 2016. Il étudie aussi le théâtre et, inspiré par une histoire racontée par Prem Rawat dans une vidéo, il a eu l’idée de créer un sketch pour l’illustrer.

Nous avons ainsi touché toutes sortes de jeunes à Toulouse.

Dans la soirée, nous avons prévu d’inviter le public à déposer un petit mot dans une boîte (une question, un commentaire, une poésie ou un texte), et des artistes improviseront à partir de ces notes pendant que des “crieurs” interpelleront le public et joueront avec lui. (Un crieur était tambour de ville au Moyen-âge, mais ici ce sera plutôt un bouffon.)

ToulouseLa soirée sera divisée en cinq parties de 20 minutes environ, chacune entrecoupée de clips vidéo de Prem Rawat parlant de la paix (avec la traduction audio). Notre équipe a retenu de la précédente édition que ce qui parle aux gens, ce sont des clips très courts et de qualité. Cette année, c’est un jeune bénévole plein d’enthousiasme qui va assurer le rôle de présentateur. On compte sur lui !

L’esprit de ces manifestations est de donner un élan au plus grand nombre de jeunes qui s’intéressent à la paix. En 2014 et 2015, les clips vidéo de PeaceBeats ont été vus environ 3 000 fois :

Cette fois, nous comptons distribuer des stylos gravés avec l’adresse du site de la Fondation Prem Rawat et de PeaceBeats Toulouse, afin que les participants puissent en apprendre davantage sur les actions en faveur de la paix et même s’impliquer s’ils le souhaitent. L’événement sera filmé et un clip vidéo sera publié et partagé sur les réseaux sociaux. Notre objectif est de créer une culture de paix profonde et durable, dans le respect des opinions et de la compréhension de chacun.

peace-beats-3

Il nous semble que le modèle de PeaceBeats n’est pas réservé à la France, et nous aimerions promouvoir ces clips vidéo pour que ce message atteigne de vastes communautés parlant français en Afrique, au Québec, en Haïti, etc.

Notre équipe attend cette soirée avec un grand enthousiasme. Elle promet d’être une incroyable fête de la paix. Nous vous tiendrons informés.

 

Share this story

FacebooktwitterredditpinterestlinkedinmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedinmail