google-site-verification: google7c2457f296b9cf8f.html

Le Monténégro, un pays des Balkans qui compte moins de 700 000 habitants, est entouré par d’autres pays de l’ex-Yougoslavie : la Serbie, la Croatie, la Bosnie-Herzégovine, le Kosovo et l’Albanie. À l’Ouest, son étroite côte sur l’Adriatique est en face de Bari, en Italie.

Philanthropes de longue date, défenseurs de l’environnement au Monténégro et bénévoles de TPRF, Caroline et Janko Jovicevic ont décidé de présenter le Programme de sensibilisation à la paix de TPRF aux décideurs de leur pays et leur ont demandé de les aider à trouver les meilleurs endroits pour mettre en œuvre cette formation. Les Jovicevic ont présenté dix mois durant une introduction au Peace Education Program* (PEP) à des responsables de différents secteurs : ministères de la justice et de l’éducation, PNUD et UNICEF, ambassades, ONG spécialisées dans l’aide aux jeunes, la défense des droits de l’homme et l’éducation ; entreprises et médias.PEP audience

En mai et juin, le Centre pour l’éducation civique, une ONG respectée basée à Podgorica, la capitale du Monténégro, a accueilli la première formation du PEP dans le pays. Quarante-huit personnes ayant assisté à l’une des présentations du PEP donnée par les Jovicevic, ou ayant vu les interviews promotionnelles télévisées de Caroline, ont rempli la salle de cours, laissant 20 candidats sur la liste d’attente pour la prochaine formation prévue en octobre. Les participants étaient là parce qu’ils étaient intéressés personnellement, et certains voulaient également savoir s’ils pourraient recommander le PEP à d’autres institutions. De fait, ce premier PEP a été une pépinière pour d’autres à venir.

L’une des participantes, professeur d’université et présidente d’une ONG spécialisée dans l’éducation, a fait savoir qu’elle voulait mettre en place un cursus du PEP en octobre à l’attention de 15 professeurs de lycée. Dans sa lettre à TPRF, elle écrit ceci : « Développer la capacité à découvrir une paix personnelle et s’engager à suivre un processus permettant de développer ses forces intérieures, est exactement ce qui manque à notre système éducatif. » Elle souhaite inclure le PEP dans le catalogue 2015 des cours facultatifs offerts aux professeurs dans tout le pays.

L’ambassadeur des Émirats arabes unis a proposé que des membres de son personnel suivent une formation du PEP. Celui de Grande-Bretagne a déjà accueilli une présentation du PEP à l’Ambassade britannique pour 20 diplômés du prestigieux programme britannique de bourses, les Chevening scholarships, qui occupent des postes-clés dans le monde des affaires et de l’administration.

montenegro_listeningRépondant au questionnaire de satisfaction, une participante a écrit : « Oui, je recommanderais le PEP à mes amis. Dans ce programme, on apprend des choses extraordinaires et on découvre de nombreuses pépites qui peuvent vous changer la vie. Prem Rawat est un orateur très inspirant et je ne saurais trop suggérer à mes amis d’écouter ses conseils. Après chaque séance, je me suis sentie grandie, plus sage et davantage en accord avec moi-même. »

Les établissements de formation continue et de l’enseignement professionnel font partie des institutions susceptibles d’être intéressées par ce cursus. Un certain nombre de leurs responsables assisteront au prochain PEP, pour eux-mêmes, et pour évaluer la pertinence de cette formation au sein de leurs établissements.

Caroline, qui a conduit les sessions du PEP et assuré sa promotion, a remarqué que les participants satisfaits en parlent avec passion et une belle compréhension à leurs collègues. « Après un an d’efforts soutenus, il y a désormais, dit-elle, une demande forte pour le PEP au Monténégro. Les bases sont solidement ancrées. Nous attendons avec impatience de voir comment cela va évoluer. »

 

* Programme d’éducation pour la paix.

 

 

 

FacebooktwitterredditpinterestlinkedinmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedinmail