Le 28 novembre 2015, plus de 150 personnes ont assisté au troisième concert annuel pour la paix à Hudson, au Québec, alors que d’autres étaient sur une liste d’attente.

Les deux premiers Concerts pour la paix avaient profité à plusieurs organismes caritatifs : Santropol Roulant, qui fournit des repas aux personnes âgées, NOVA Hudson, un service de soins à domicile, et TPRF. Cette année, les recettes ont été partagées entre le “Hudson Village Theatre”, une institution à but non lucratif, et TPRF. Le concert a été précédé d’une courte vidéo sur le programme Food for People et l’aide apportée au Népal après le tremblement de terre, ainsi que d’une brève présentation du Programme d’éducation pour la paix.

Organisé par les amis de TPRF à Montréal (et produit par Sonja Ball et Jennifer Boire) en collaboration avec Hudson Village Theatre, l’événement a permis de récolter plus de 1 000 dollars pour TPRF, après déduction des frais. Pour la troisième année consécutive, Jacques Nolin – de la société Jarislowsky Fraser Limited – a été particulièrement généreux.

Paris se remettait à peine des attaques terroristes du 13 novembre, et des avions de combat menaient des frappes au Moyen-Orient. Le moment choisi pour le Concert pour la paix ne pouvait pas être plus opportun, ont souligné les organisatrices. Pour Sonja, on devrait peut-être laisser la peur et la haine de côté pour se concentrer sur les possibilités très réelles de paix.

Le concert a commencé en douceur avec la harpiste classique Ian Hepburn, accompagnée du flûtiste Alain Lauzon. L’ambiance a commencé à monter quand le talentueux pianiste de jazz Charles Guerin et le contrebassiste Adrian Vedady ont joué “A Whole New World”, la chanson du film Aladdin de Disney, et le public a été conquis par la suite du programme : au son des flamboyantes percussions de David Devine et Michel Tordjman, une reconstitution de la scène de Star Wars dans laquelle Dark Vador et Luke Skywalker, portant des masques fluorescents, luttent avec leurs sabres de lumière.

Quebec Concert for Peace

En seconde partie, le spectacle a repris avec le guitariste de flamenco, Michael Laucke, accompagné d’une danseuse et d’un percussionniste. Mais le clou de la soirée fut le duo de Leslie Snooky Alston et Mike Dozier chantant les plus beaux airs souls de R&B, tels que “What’s Going On” et “Soul Man”. Mike Dozier est revenu seul sur scène, habillé en Ray Charles (veste dorée et lunettes noires), pour chanter quatre de ses plus grands succès.

Sonja Ball, l’une des organisatrices du concert, elle-même artiste accomplie, a rejoint Dozier sur scène avec Leslie Snooky pour interpréter “Smile” et quelques-unes de ses nouvelles chansons. Le spectacle s’est terminé avec “Because”, l’une des célèbres chansons des Beatles, reprise par quasiment tous les musiciens et saluée par une standing ovation.

« La salle était enflammée, raconte Kalina Skulkas, la directrice du Hudson Village Theatre. Les artistes avaient été vraiment bien choisis et les messages, tout comme les vidéos sur la Fondation et la paix, étaient très appropriés et réconfortants en ces temps difficiles. »

« Je suis toujours ravi de ces concerts, avec le sentiment d’avoir fait quelque chose de bien, a déclaré Denis Cadieux, responsable du son, car j’ai la sensation de faire quelque chose de bien. J’espère que ça aide à cultiver ce sentiment de paix dont le monde a bien besoin. »

Un autre commentaire de Lauren, étudiante : « Je pense que la paix est un sujet de conversation mais que personne ne fait jamais réellement quelque chose pour y parvenir. Il est difficile d’imaginer qu’on puisse, en tant qu’individus, instaurer la paix. Mais je pense que ce concert est un bon moyen de rassembler tout le monde et de donner de l’espoir.  »

Pour d’autres photos du concert, voir la page Facebook du Concert pour la paix.

Share this story

FacebooktwitterredditpinterestlinkedinmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedinmail