Ce contenu est également disponible en: Anglais

Le rapport annuel 2017 fait le point sur quelques-unes des actions menées par la Fondation Prem Rawat (TPRF) à travers le monde pour permettre aux gens de vivre dans la dignité, la paix et la prospérité.

Le Programme d’éducation pour la paix (PEP) a connu une augmentation de 33 % en 2017, progression due en grande partie au fait qu’il ne dépend plus seulement des bénévoles. Un certain nombre de prisons, d’universités, d’hôpitaux et d’entreprises le proposent désormais en interne, animé par leur personnel qui a suivi une formation à cet effet.

« C’est une étape importante qui va augmenter à la fois le rayonnement et la durabilité du PEP, souligne Daya Rawat, présidente du conseil d’administration de TPRF. Le programme est de plus en plus reconnu et apprécié car il obtient de très bons résultats. Quand les gens prennent conscience de leur force intérieure et comprennent qu’ils peuvent trouver la paix en tant qu’individus, au-delà des circonstances, ils découvrent des solutions à leurs problèmes et de nouvelles sources de bien-être. »

Les ateliers du PEP sont conçus à partir des conférences internationales de Prem Rawat. En 2017, TPRF a organisé des rencontres avec Prem Rawat pour que les dirigeants et les participants au PEP approfondissent leur compréhension et lui posent directement leurs questions. Ces événements ont eu lieu notamment en Colombie, dans une région dévastée par la guerre civile, dans le township de Soweto en Afrique du Sud, et dans une prison pour hommes du Queensland en Australie.

Le programme Food for People (FFP) en Inde, au Népal et au Ghana, a lui aussi connu une forte progression, avec plus de 430 949 repas nutritifs offerts à des enfants souffrant de malnutrition et des personnes âgées. Ce qui a eu pour résultat de transformer ces villages en améliorant la santé des habitants et les résultats scolaires des enfants. On a pu également observer une baisse de la criminalité et une croissance économique. Au Népal, outre la cantine, TPRF a financé quatre salles informatiques et la formation de professeurs afin que les élèves soient en mesure de maîtriser les nouvelles technologies.

Le rapport annuel montre que le succès de TPRF dépend d’un fort soutien de donateurs privés dans plus de 50 pays. En 2017, la santé financière de TPRF et sa volonté de transparence lui ont valu la meilleure note du Charity Navigator, l’organisme indépendant d’évaluation le plus important aux États-Unis.

Télécharger une copie du rapport annuel 2017 de TPRF.

La version originale de cet article contenait une erreur à propos de la croissance du PEP qui a été corrigée.

Share this story

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailFacebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail