Louise Roenn Svane, bénévole de TPRF, s’est récemment rendue au centre Food for People (FFP) du Ghana. Dans ce pays, comme en Inde et au Népal, Food for People a pour mission de fournir de l’eau potable et d’offrir des millions de repas équilibrés à des enfants et des personnes âgées malnutris. Voici quelques photos prises par Louise, avec ses commentaires.

Louise, entourée des enfants.

Depuis 2016, le centre Food for People d’Otinibi sert également les élèves de l’école Aisha Bint Khalifa (ici en uniformes verts), voisine de l’école primaire d’Otinibi (en uniformes jaunes et bruns). L’hygiène est une priorité absolue dans tous les centres FFP, et chaque élève doit se laver les mains avant d’entrer dans le réfectoire.

Au cours des deux dernières années, les besoins en aide alimentaire dans le village d’Otinibi n’ont cessé d’augmenter, et Food for People a été sollicité pour servir des repas à des tout-petits âgés de deux à cinq ans. Il s’agit en général des frères et sœurs d’élèves de l’école. Les très jeunes garçons qu’on voit sur la photo viennent de l’école Aisha Bint Khalifa. Ils sont en route pour la « cantine », comme ils disent, où ils déjeunent chaque jour.

Chaque repas est entièrement préparé par le personnel qui utilise des recettes et des ingrédients locaux. Aujourd’hui, on sert du banku, un plat local très apprécié : c’est un mélange de maïs et de manioc fermenté où on ajoute du ragoût.

C’est avec le sourire que les enfants se préparent à manger des mets locaux délicieusement préparés. Un élève de l’école élémentaire (en uniforme orange) a rejoint ceux de l’école Aisha Bint Khalifa. En plus des élèves de ces deux écoles, le centre accueille chaque jour 40 personnes âgées du village dans l’incapacité de se faire à manger.

Ces jeunes filles scolarisées à l’école Aisha Bint Khalifa School se réjouissent d’aller déjeuner.

Et voilà ! La dernière bouchée avalée, les élèves nettoient leur assiette. Ils peuvent maintenant retourner dans leur classe le ventre plein. Le centre FFP sert chaque jour plus de 850 repas aux élèves de deux écoles de la région.

« Nous ne faisons pas que cuisiner pour les enfants, confie Roselyn, assistante du chef cuisinier (à gauche sur la photo), nous leur donnons aussi de l’amour et de l’attention. C’est important pour nous qu’ils sentent de l’amour. »

Jacinta, elle aussi assistante du chef cuisinier, travaille au centre Food for People depuis sept ans et elle a constaté les progrès que ce programme alimentaire a apporté aux enfants et aux habitants des villages.

Le déjeuner terminé, c’est le moment de s’amuser !

Après le déjeuner, les enfants traversent le terrain de foot pour se rendre à l’école primaire d’Otinibi.

Le programme alimentaire FFP qui dessert ces deux écoles a eu des répercussions positives sur le nombre d’inscrits et les résultats scolaires. La construction de nouvelles classes ont permis d’accueillir de nouveaux écoliers, mais il n’est pas facile de faire face à la demande croissante. L’école primaire d’Otinibi est tellement réputée qu’elle a dû cesser d’accueillir des élèves le temps de construire de nouvelles classes. Les professeurs ont mis un panneau pour prévenir les parents : « Plus d’admissions, s’il vous plaît ! ». Heureusement, de nouvelles classes seront bientôt construites pour pouvoir accueillir davantage d’élèves dans cette école et  dans les centres FFP qui changent la vie dans ces villages.

Share this story

FacebooktwitterredditpinterestlinkedinmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedinmail