Jacqueline Best-Vassell (à gauche sur la photo) qui a suivi la formation PEP au Royaume-Uni, rencontre Prem Rawat.

Le Programme d’éducation pour la paix (PEP) a démontré son plein potentiel pour améliorer la vie des personnes les plus vulnérables. C’est la raison pour laquelle la société qui gère les fonds de la loterie nationale britannique a décidé d’attribuer une subvention de 10 000 livres (soit 11 550 euros) pour développer ce programme novateur au Royaume-Uni.

Le PEP est une formation en dix séances qui aide les participants à découvrir leurs ressources intérieures, à reconnaître leur propre valeur et à comprendre que la paix individuelle est possible. À partir d’extraits vidéo de conférences de Prem Rawat, chaque séance aborde un thème : la force intérieure, la conscience de soi, la dignité, le choix, l’espoir…

Les fonds reçus seront gérés par Peace Partners, une organisation caritative britannique qui soutient régulièrement les programmes de TPRF. Cette somme va permettre d’étendre le programme qui est déjà proposé dans différentes structures.

Notamment, depuis 2015, à la prison Thameside, où les participants ont dit regretter que ces ateliers n’aient pas été proposés plus tôt à l’intérieur ou à l’extérieur de la prison. « Si j’avais connu ce programme lorsque j’étais jeune, je n’en serais jamais arrivé là », a déclaré un détenu.

Cette formation PEP a également été proposée avec succès dans des centres associatifs, des centres d’accueil pour les ex-combattants, au Sutton College, ainsi qu’aux centres associatifs Matthews Yard et Angell Town, tous situés dans le Grand Londres.

« C’est la bonne solution au problème de notre société », a admis Mary Chinyere, directrice d’Angell Town, qui dessert un quartier gravement touché par la violence des gangs. « C’est un excellent programme, je le recommande vivement », a confirmé Jacqueline Best-Vassell, l’une des participantes.

Devant l’augmentation de la délinquance des jeunes à Londres, Peace Partners cherche de nouveaux partenariats pour développer le PEP et l’idée de paix.

Outre le Programme d’éducation pour la paix, Prem Rawat a commandé une fresque murale sur Ebor Street, à Londres, qui prône un message d’espoir au milieu de la violence
des gangs de rue.

 

« Nous sommes absolument ravis et reconnaissants que la loterie nationale nous ait accordé cette somme pour développer le Programme d’éducation pour la paix. Cela va nous permettre d’aider les gens à vivre mieux », explique Julie Hammersley qui dirige Peace Partners. « Peace Partners travaille en étroite collaboration avec les quartiers touchés par la violence des gangs dans le sud de Londres, et nous aimerions y mettre en place le PEP, poursuit-elle. Je veux également lancer un appel aux habitants, aux responsables de la jeunesse et aux organisations qui travaillent auprès des personnes vulnérables pour qu’ils s’informent sur ce programme et nous disent comment ils peuvent y contribuer. »

Le PEP a été proposé à toutes sortes de publics dans 84 pays. L’année dernière, Prem Rawat a lancé la campagne “La paix est possible” au Royaume-Uni pour aider à endiguer la violence en proposant gratuitement l’outil du PEP aux partenaires associatifs.

La Fondation Prem Rawat, qu’il a fondée, propose ce programme, qui n’est lié à aucune religion ni idéologie, aux individus et aux organisations du monde entier.

S’informer comment il est possible de démarrer un PEP ici.

Voir une présentation du PEP :

Share this story

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailFacebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail